Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne modifiez pas les paramètres de votre navigateur, vous acceptez tacitement l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris

Le Home Budoka utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur, mais aussi pour réaliser des statistiques.

Pour en savoir plus :

http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

header4-with-mask.jpg header1-with-mask.jpg header6-with-mask.jpg header3-with-mask.jpg header2-with-mask.jpg header5-with-mask.jpg

Yoseikan budo

Anti-synthèse Martiale fondée en France par un Maître Japonais qui se destinait à devenir vétérinaire dans un ranch au Brésil, le Yoseikan Budo est une vision globale et tranverse des Budo dans laquelle "Un = Tout".

Si cette accroche ne suffit pas à aiguiser votre curiosité et ne vous incite pas à lire la suite, je vous informe que l'on trouve une femme en tenue moulante et des petits chats mignons dans la suite de cet article.

Le Yoseikan Budo en quelques mots

Yoseikan IaidoLe Yoseikan Budo est un art-martial Japonais - ou plutôt Franco-Japonais - alliant la tradition martiale nippone à la modernité des sports de combats modernes.

Fondé par Maître Hiroo Mochizuki, le Yoseikan Budo traite tous les aspects du combat sous une forme globale, sans chercher à cloisonner les techniques. Pour cela il repose sur un principe de génération de force appelé ondulation - ou lancement d'onde - applicable quelque soit la technique, avec ou sans arme.

Autrement dit, à la base de toute technique de Yoseikan Budo, se trouve l'une des formes d'ondulation.

Maître Hiroo Mochizuki désigne ce principe sous la forme "1 = Tout". On ne doit donc pas définir le Yoseikan Budo comme un catalogue de techniques mais plutôt comme une approche globale du combat, où toutes les techniques sont basées sur un principe commun.

On distingue généralement deux approches complémentaires du Yoseikan Budo : Yoseikan Traditionnel et Yoseikan Sportif. L'une désigne la pratique des techniques martiales, des katas, des armes du kobudo, l'autre la pratique ludique, avec protections et/ou armes en mousses dont le but est de développer les qualités physiques du pratiquant mais aussi d'aborder certaines notions absentes du travail codifié : timing, anticipation, adaptation... Mais qu'il s'agisse de l'une ou de l'autre, la pratique du Yoseikan Budo s'appuie sur le principe d'ondulation et sur une forme de corps qui fait la particularité de notre discipline.

Tambo KumiteLe Yoseikan Budo se distingue donc par une homogénéité dans sa pratique. Il ne s'agit pas d'un assemblage disparate d'arts-martiaux et de sports de combats différents, mais d'un tout homogène et cohérent. Tout ce qui est travaillé dans la pratique sportive servira pour la pratique traditionnelle et vice-versa. Les techniques avec armes sont le prolongement des techniques à mains nues. Les enchaînements des Kata, par exemple, sont tout-à-fait exploitables en combat sportif, avec ou sans armes, en frappes, clés ou projections selon l'interprétation qu'on en fait.

 

Le Yoseikan Budo n'est donc pas une aggrégation de techniques diverses et variées mais un tout homogène. Toutes les techniques partent d'un principe commun que Maître Mochizuki a appelé le mouvement ondulatoire. Voici en quelques mots, le cheminement qui l'a amené à découvrir ce principe.

Une logique commune à toutes les techniques 

À cette époque je n'avais toujours pas réussi à faire la synthèse. J'ai essayé, j'ai essayé encore, mais c'est très difficile. Parce qu'en karaté on a toujours une position d'équilibre au sol. Donc on attaque, on revient et on maintient toujours cet équilibre. Le judo, c'est le contraire : quand on est équilibré au sol, il est impossible de projeter, il faut soit même se déséquilibrer pour projeter l'adversaire.
Réaliser la synthèse, c'était donc vraiment dur. C'est comme si pour faire un arbre on ramassait des branches et qu'on essayait ensuite de les coller entre elles. Mais mon approche du problème a effectivement changé lorsque j'ai trouvé le système du lancement de l'onde. J'ai compris alors que j'avais trouvé le tronc, sans lequel on ne peut pas « faire un arbre ». Les racines, c'est l'esprit, mais le tronc c'est le mouvement de l'onde qui représente physiquement le lien entre sport et arts martiaux.
À partir de là tous les éléments du puzzle se sont mis en place naturellement. Par exemple, quand on observe le « service » de tennis on visualise une onde qui part du pied et qui, au bout, envoie la balle. Au football c'est le contraire, on envoie l'onde devant et c'est elle qui frappe et projette le ballon.
Tout est parti de là : atemis, projections, les armes aussi.

Hiroo Mochizuki (AikidoJournal avril 2003)

Dans cette interview, il raconte également comment l'idée d'une synthèse des arts-martiaux est venue à son père (Minoru Mochizuki) lors d'une démonstration improvisée d'Aikido durant laquelle celui-ci a combiné des techniques de Judo et d'Aikido. Il explique comment, suite aux demandes répétées de son père, il s'est lancé dans une recherche de synthèse martiale, pour finalement découvrir le principe d'ondulation et fonder le Yoseikan Budo.

Le yoseikan n'est donc pas une simple synthèse de différents systèmes de combats mais un système global et cohérent basé sur le principe d'ondulation.

Yoseikan TrainingA partir d'un même principe, d'une même forme de corps, le pratiquant de Yoseikan Budo sera donc capable de développer des techniques diverses, à toutes les distances de combat (corps-à-corps, poings, pieds-poing, armes...).

 

  En ce qui concerne l'ondulation, l'originalité de l'approche de Hiroo Mochuzuki est de la concevoir comme un principe "universel" de génération du mouvement, en modulant sur l'amplitude et la fréquence.
Par exemple, grande amplitude et faible fréquence pour une projection, amplitude moyenne et fréquence moyenne pour une frappe à distance et amplitude courte, fréquence élevée pour une frappe au contact ou un dégagement de saisie.

Pascal sur feu Kwoon.info

Vous l'aurez donc compris, au Yoseikan Budo, travailler le corps-à-corps, les atemi, les armes, ce n'est pas apprendre trois pratiques différentes et cloisonnées, mais exploiter à des distances différentes un principe commun : le mouvement ondulatoire.

L'ondulation, la vibration

Puisqu'une image vaut mieux qu'un long discours, une succession d'images animées vaut certainement mieux qu'un roman fleuve. Je vais donc laisser la place aux experts pour vous expliquer tout ça (et par ailleurs, je ne suis pas vraiment compétent pour le faire...).

Principes d'ondulation et de vibration illustrés par Hiroo Mochizuki lui-même

Yoseikan Budo - Mouvement ondulatoire Yoseikan Budo - Mouvement ondulatoire

La vague, l'ondulation, la vibration

Je vous donne trois liens vers des vidéo explicatives de Laurent Steenis, 5° dan, directeur technique de la fédération de Belgique :

L'onde en Yoseikan Budo L'onde en Yoseikan Budo Différences entre la vague, l'onde et la vibration Différences entre la vague, l'onde et la vibration Travail de l'onde Travail de l'onde Ondulation-vibration Ondulation-vibration

Des petits chats mignons

L'ondulation dans les Kata

Bien entendu, puisqu'il s'agit en quelque sorte de la clé de voute du Yoseikan Budo, l'ondulation se retrouve dans tous les Kata. En particulier dans Yoseikan Happo qui est "l'étude de l’envoi de puissance par le mouvement ondulatoire" (sic le site officiel).

Et après ?

Une fois comprise la logique de fonctionnement du Yoseikan Budo, son apprentissage devient bien plus aisé, puisqu'à partir de quelques mouvements de base, on va developper l'ensemble des techniques de la discipline.

Le travail sur l'ondulation est avant tout un travail de sensation corporelle difficilement explicable par écrit, je n'en dirai donc pas plus. J'y reviendrai peut-être plus en détail dans un autre article.

 
 
 

Ajouter un Commentaire

Les commentaires ne respectant pas l'esprit du Budo ne seront pas publiés.

Jita yuwa kyoei


Code de sécurité
Rafraîchir

Liens