Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne modifiez pas les paramètres de votre navigateur, vous acceptez tacitement l'utilisation des cookies. En savoir plus

J'ai compris

Le Home Budoka utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur, mais aussi pour réaliser des statistiques.

Pour en savoir plus :

http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

header6-with-mask.jpg header5-with-mask.jpg header1-with-mask.jpg header2-with-mask.jpg header3-with-mask.jpg header4-with-mask.jpg

Selon Encyclopédie technique, historique, biographique et culturelle des arts martiaux de l'Extrème-Orient (Gabrielle et Roland Habersetzer), le terme Budo désigne l'ensemble des arts-martiaux japonais pratiqués en tant que Voies (Do ou Michi) éthiques, chemins de perfectionnement de l'homme en quête de soi-même.

Pour une définition un poil moins formelle, suivez le guide...

Définition personnelle et quelque peu impertinente

Le Budo selon le Home-Budoka
Pratique de loisir inspirée par les arts guerriers ancestraux japonais dont le but n'est plus de massacrer son prochain ou d'envahir son voisin mais simplement de s'épanouir physiquement et mentalement dans la bonne humeur la plus totale. Parfois aussi dans la sueur, le sang et la souffrance, c'est vrai. Mais toujours dans la bonne humeur. smile

Le sport dans les Budo

Les Budo contiennent souvent une partie sportive, réglementée pour la compétition. Ou pas.Comme l'Aikido, où toute forme de confrontation sportive est exclue. Parfois, à l'inverse, cette dernière occulte complètement le reste du Budo pratiqué (mais est-ce encore un Budo ?). Par exemple, le Judo fédéral tel qu'il est pratiqué dans de nombreux clubs en France où l'entrainement est 100% orienté sur la partie sportive du Judo, oubliant par la même occasion la pratique des atemis pourtant présente dans Judo Kodokan : La Bible du Judo, ou tout l'ensemble des soumissions autres que les clés de coude (seules autorisées en compétition) ou étranglements de base, alors que l'ouvrage de Maître Kawaishi, ma méthode de Judo, regorge de techniques que les pratiquants de MMA d'aujourd'hui croient avoir inventé... D'ailleurs, on en voit quelques unes sur une superbe vidéo de Maître Mifune, notamment un étranglement avec le tibia (Kakato-Jime) qu'il détourne en clé de coude !

On peut alors se poser la question : quelle place donner au sport dans un Budo ?

Si celui-ci devient une fin en soi, la pratique reste t'elle un Budo ou devient-elle un simple sport de combat ou d'opposition. Et à l'inverse, un Budo refusant toute confrontation "virile" ne risque t'il pas de s'enliser dans une pratique complaisante, dénuée de son âme, à la limite de la danse de salon ? Où se situe le juste milieu... si seulement il existe ?

Et si le Budo n'était qu'une forme de gymnastique - terme employé par Hiroo Mochizuki lui-même lors du stage des experts de la FFKDA de septembre 2008 - teintée de traditionalisme nippon (ni mauvais... huhu) ?

La gymnastique, le développement personnel et le dépaysement. Tout ceci dans un même pack. Et si c'était simplement ça qui attire tant les Budokas occidentaux ? Car un Budo, n'est-ce pas avant tout ce qu'en font ses adeptes ?

Les Budokas, c'est quoi ces drôles de bestioles ?

Globalement, les Budo sont surtout composés d'un nombre incroyable de grands enfants prenant un malin plaisir à se déguiser en "kimono", à suivre une discipline et un protocole souvent inhabituel pour eux (saluer le dojo, le tatami, devenir respectueux de son prochain le temps du cours...) et à se mettre sur la gueule... pour de faux. Parfois en plein contact, certes, mais pour de faux quand même. Dans le respect du partenaire, oui, celui qu'on vient de plier en quatre.

N'oublions tout de même pas ceux qui, en pleine quête mystique, et cherchant la plupart du temps à compenser un manque dans leur vie, se prennent pour de vrais samuraïs des temps modernes. Code de l'honneur, que bien souvent ils n'appliquent pas hors du Dojo, à l'appui.

Et bien entendu, les éternels mystificateurs qui tentent de vous convaincre qu'ils détiennent l'ultime vérité, et plus pathétique encore, les illuminés qui croient la détenir.

Pour d'autres encore, les Budo deviennent des méthodes d'épanouissement et de développement personnel, leurs principes et valeurs morales complétant ou substituant alors celles de la religion ou de l'éducation. Combien de fois a-t'on entendu "J'aurais pu très mal tourner mais heureusement, il y avait à côté de chez moi un club de Judo/Karate/Aikido..." ?

Et enfin, les historiens, les experts, en quête d'authenticité pour revenir à la base, l'origine de leur pratique lorsqu'il s'agissait encore d'un véritable art guerrier. Ou pour démontrer à tous ceux se fourvoyant dans leur "Budo sportif" que leur Grand Maître, Lui, levait le petit doigt sur ses saisies et qu'il devait bien y avoir une raison (en fait, il avait du rhumatisme le jour de la photo).

On retrouve sans doute un peu de tout ça dans un Budoka. C'est ce qui le rend si attachant. smile

A vos claviers

Et pour vous, un Budo, un Budoka, c'est quoi ?
 

Liens